Bangkoraï

De Le wiki The Elder Scrolls Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Bangkoraï-bandeau.jpg

Lieu
Bangkoraï

Bangkoraï.jpg
Type de lieu : Région
Emplacement : Tamriel
Jouable : Oui
Faction : Alliance de Daguefilante
Cet article est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant.

Bangkoraï est une région de Lenclume.

Bangkoraï dans TESO

Présentation rapide de Bangkoraï dans The Elder Scrolls Online. Cette région tire son nom de sa plus célèbre caractéristique, le col Bangkorai, qui a servi à défendre Haute-Roche contre les voleurs sauvageons de Lenclume depuis d'innombrables générations. Les hautes terres densément boisées au nord de la passe et le désert ardent au sud sont tous deux dirigés par la ville portuaire d'Evermore

Lettre d’Alumezi, espion du Domaine

Les Brétons ont peut-être de la magie et de douces paroles, et les Orques leurs muscles saillants et leurs cris, mais la discipline et la ferveur des Rougegardes est à remarquer. Ensemble, ils pourraient être forts, mais je pense qu’ils ne sont pas toujours ensemble.

Des lézardes se créent là où leurs cultures se croisent, et les Rougegardes sont empreints d’une fierté qui peut les rendre tout à fait stupides. Nous pourrons exploiter cela, élargir les dissensions. Certains souhaitent se dresser et dire la vérité, mais ils pourraient devenir l’outil de ces séparations. Du moment que nous ne leur donnons aucune raison de renforcer leurs liens, il sera simple de les conquérir ; ils sont prêts à haïr leurs alliés, surtout les Orques. Un autre rapport suivra bientôt, une fois que les bons angles seront confirmés pour causer ces dissensions.

Extrait du journal de Guradai, apprenti forgeron

Ce n’était peut-être pas si bête de venir ici. Mère pensait que j’avais perdu la raison, un Orque qui venait apprendre chez les Rougegardes, mais elle verra que j’avais raison. Nous avons tant de choses à nous apprendre les uns les autres, malgré nos différences. Nos deux cultures respectent la forge des armes et armures de qualité, nous sommes tous fiers et entêtés, et si nos styles sont différents, nous apprécions l’adresse au combat. J’ai déjà appris de nouvelles choses sur la forge des épées, des choses auxquelles je n’aurais jamais pensé, grâce à maître Romasad, et il me reste tant à apprendre !

Notes de Shamiyad, marchand

Encore une attaque des Crevassais ! Qu’est-ce qui peut les pousser ? Nous avons repoussé ces sales fanatiques, mais l’un de mes gardes a été blessé à l’estomac par l’une de ces maudites épées barbelées. Sans doute empoisonnée. Nous lui avons prodigué les soins que nous pouvions, mais je doute qu’il survive, et je ne peux pas marquer escale ce soir, alors que ces sauvages pourraient se regrouper et revenir à l’assaut. Nous partons vers la Gloire d’Hallin, mais ce sera peut-être notre dernière venue à Abondance. Par la lame de Ruptga, ces repoussants adorateurs de Daedra s’enhardissent. Peinons-nous donc tant à défendre nos frontières ?

Notes de Maéva Coutenan, exploratrice

La variété de Bangkoraï est incroyable. La verdoyante région qui entoure Abondance regorge tout bonnement de plantes que je n’ai jamais vues. J’ai pressé plusieurs spécimens dans mon carnet. J’ai également pris bon nombre d’échantillons de sol et de roche. Par certains côtés, j’ai hâte de pouvoir rentrer chez moi pour exposer tout cela, mais je ressens aussi un grand amour pour ce magnifique paysage. J’ai vu de nombreux panoramas lors de mes voyages, mais ces terres sauvages et rudes parlent à mon âme. Je rechigne à partir.

Mon voyage me mènera ensuite vers la Gloire d’Hallin, puis vers le sud. On m’a prévenue que les paysages agréables cèdent la place à un désert inhospitalier, aussi rentrerai-je bientôt à Abondance pour m’y préparer. On m’a fortement conseillé de prendre un guide, mais je suis certaine qu’une exploratrice expérimentée comme moi n’aura aucun mal, même si ce sera mon premier désert. Souhaite-moi bonne chance, journal !

Shadya af-Abia, aubergiste

« Je ne veux causer d’ennui à personne, mais le monde change, et les gens ne se sentent pas en sécurité. On m’en parle constamment, des gens dont les Crevassais ont brûlé la ferme dans le nord, des gens qui s’inquiètent que les Impériaux remontent du sud… Et que fait l’Alliance ? Rien, à ce que j’ai vu. Rien que quiconque ait vu.

Nous voulons protéger notre famille, et c’est bien naturel, non ? Nous n’avons peut-être pas grand-chose. Nous sommes moins riches que ceux d’Haltevoie, et nous ne sommes pas à l’abri comme ceux de Sentinelle, mais nous protégerons ce qui nous appartient, que le roi Fahara’jad ou le haut roi Émeric nous y aide ou non. »

Extrait des Mets du désert

Steaks à venin grillés

Ingrédients : La viande d’un scorpion géant Sels de feu Pavot doré en poudre 1 outre de vin de grenade 2-3 poivrons larmes-de-Tava

Instructions : Retirez le dard et remisez le sac à venin. Faites bouillir 2 parts d’eau, 2 parts de vin et 1 part de venin drainé avec les poivrons. Assurez-vous que le feu reste très chaud, et laissez réduire. Pendant ce temps, taillez la viande en steaks d’environ trois doigts d’épaisseur. Assaisonnez aux sels et au pavot en poudre, puis grillez dans une poêle chaude jusqu’à noircir de chaque côté. Couvrez de la sauce réduite, puis servez.




Liens externes