Malabal Tor

De Le wiki The Elder Scrolls Online - JeuxOnLine
Aller à : navigation, rechercher
Malabal Tor-bandeau.jpg

Lieu
Malabal Tor

Malabal Tor.jpg
Type de lieu : Région
Emplacement : Tamriel
Jouable : Oui
Faction : Domaine aldmeri
Cet article est une ébauche.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant.

Malabal Tor est une région de Val-Boisé.

Malabal Tor dans TESO

Présentation rapide de Malabal Tor dans The Elder Scrolls Online.

Le saint des saints de Val-Boisé, où la lumière ne parvient presque jamais sur le sol.

Conversation avec Shamunur

« La mort est omniprésente, chez ces Elfes des bois. Des crânes partout, des os partout ! Comment des Elfes qui refusent d’abîmer un arbre peuvent-ils autant aimer tuer ? Et toute cette viande — jamais aromatisée, toujours fade et coriace. Ils n’ont ni sucre, ni épices. Vous savez, mon frère m’a dit qu’ils mangeaient même les morts après une bataille. Je ne l’ai pas vu faire, mais imaginez un peu !

L’aubergiste dit que c’est du sanglier, mais il avait une drôle d’étincelle dans le regard, maintenant que j’y pense ! Regardez-moi ce crâne près du feu. Vous ne trouvez pas que ça ressemble à un crâne de chat ? J’espère que cette « mission diplomatique » sera bientôt terminée. »

Surpris à la taverne du Poisson endormi

« J’en avais assez de me laisser insulter sans réagir. Ce gros oiseau mérite qu’on le fasse redescendre d’une branche ou deux. Il n’était pas stupide, alors il a fallu que j’endorme un peu sa méfiance. On a vu plus d’étrangleuses que d’habitude dans la région, mais on les avait évitées grâce au talent de Lilanion pour relever une piste. Alors je l’ai envoyé chercher un bon coin. Quand on l’a rattrapé, il a crié « vice-commissaire, venez voir — il y a une inscription sur cette pierre, et malheureusement, je ne suis pas assez éduqué pour la déchiffrer ! » Cet abruti d’Haut-Elfe ne s’est plus senti, et il a foncé tête baissé, tout droit dans les ronces !

On a bien ri à le voir se débattre, et on ne l’a pas laissé se faire trop mordre avant de le libérer. Je pense qu’il ne nous aime pas plus qu’avant, mais on a bien ri, et après, il ne nous a plus embêtés ! »

Seladess et Sirahai-daro rentrent de la chasse

Sirahai-daro : Vous voyez quelque chose qui vous tente ? De la viande ou des peaux ? C’est moi qui ai tué tout ça, aujourd’hui !

Seladess : « C’est elle qui a tué tout ça », dit-elle. Elle oublie un peu vite son bon ami si doué à l’arc !

Sirahai-daro : Tu sais ce que je n’oublie pas ? Mon tir parfait, pile dans la gorge du tigre-senche qui allait te sauter dessus, oh puissant chasseur ! Que serais-tu devenu sans ta bonne amie Sirahai-daro ?

Seladess : C’était une ruse ; j’étais prêt à lui planter ma dague dans la gorge. Tu as fait échouer mon piège ! Tu l’as dit toi-même : mon armure est plus solide qu’elle n’en a l’air !

Sirahai-daro : Oh, oui, bien sûr ; je vais m’excuser pour avoir gâché ton joli piège. Ramenons cette charrette à la cabane. Nous avons du travail !

Du journal d’Aretille, érudit haut-elfe

Le mot « perdu » ne semble pas avoir d’équivalent en langue bosmer. Ils semblent aussi avoir peu de respect pour la ponctualité, comme je l’ai découvert depuis que j’accompagne cette caravane. Lorsque j’ai dit à l’Elfe qui semble prendre les décisions que nous avions dépassé la date prévue pour notre arrivée de plus d’une semaine, il a haussé les épaules et répondu : « Le chemin a mis plus de temps à nous trouver, cette fois. » Quelle ânerie !

J’espère qu’une des premières priorités du Domaine sera d’établir de véritables itinéraires commerciaux dans cette maudite forêt. Pas étonnant que les Elfes des bois soient si en retard, à vivre ici au milieu des bêtes et des insectes, s’ils refusent seulement de construire des routes dignes de ce nom. Dommage qu’ils rechignent tant à domestiquer Val-boisé, mais notre influence accélérera sans doute le processus !

Prière à Y’ffre

Chant d’une canopée ennuitée

Étoiles et feuilles entrelacées

Le corbeau veille

Le serpent s’affame

Avance, à chaque mouvement

Oublie l’avenir et le passé

Du journal de Munamur

Ai vu quelque chose de bizarre aujourd’hui, en arrivant à Gastefoule juste avant le coucher du soleil. Juste devant la grande porte, un large groupe d’Elfes des bois était assis en cercle. L’un d’eux était debout au milieu, sans doute un de leurs trameurs, et tous semblaient captivés par ses paroles. Je me suis approché pour écouter, mais je me demande encore ce que j’ai entendu sous Jone et Jode :

« …qu’à présent, tandis que l’aigle de cristal plonge pour achever la bête rouge sang, cet instant, et celui-ci, sont plus importants que jamais. Plus précieux que jamais. Lorsque nous regardons, nous y voyons le vert. Nous voyons le serpent qui ondule ; nous savons où chaque serre va frapper, où chaque anneau se lovera. Nous dirons ce que nous avons vu, nous deviendrons le vent, pour pousser le prédateur au bon endroit, pour offrir assez de résistance et assez de portance pour assurer la capture. Car ensuite, au milieu du sang, se tiendra un vaste banquet, où nous nous repaîtrons. »

Extrait du Manuel du guérisseur

Une fois qu’une infestation de horqueurs se déclare à un endroit, il est très difficile d’en éradiquer ces créatures. Il suffit d’une fenêtre ou d’une porte ouverte, d’un fêtard inconscient ou d’un animal familier mal soigné pour attirer ces parasites. Dans ce cas, la priorité est de retirer la trompe de la créature et de traiter la blessure. Les horqueurs sont très doués pour trouver les zones au débit sanguin élevé, et une extraction peu soignée peut causer de grandes lésions à la victime.

Les blessures doivent être parfaitement nettoyées pour éviter les complications, et tous les guérisseurs savent que les piqûres profondes sont difficiles à soigner. Pour décourager la prolifération et déloger une infestation, il faut brûler un mélange de feuilles de vipérines et de mousse de brume, surtout la nuit. Placer des sels de givre autour d’une habitation peut aussi décourager ces créatures.



Donjons

Nom Niveau Niveau VR Lieu
L'île des tempêtes 35 Malabal Tor


Liens externes